La destinée d'Eurydice

Collection : "Visions célestes 1"


La_destinee_d_Eurydice_Peinture_Eliora_Bousquet

partager par email, share via email       social link    commenter / talk about

retour à la page précédente / back to previous page

Descriptif

Technique : Peinture acrylique
Support : Toile sur châssis
Taille réelle : 40 x 40 cm
Référence : A-65
Copyright : EB-00046741
Pièce unique

Status : Collection privée

Un tableau, une histoire...

Ce tableau fait référence à l'amour malheureux d'Orphée pour Eurydice.

Dans la mythologie, musicien par excellence, Orphée avait le pouvoir d'apaiser les éléments déchaînés. Grâce à ce don, il parvint à obtenir des dieux infernaux la libération de sa femme, Eurydice, tuée par un serpent, alors qu'elle fuyait les avances d'un autre homme, Aristée. Mais une condition avait été posée par les dieux : qu'Orphée ne regarde pas Eurydice avant qu'elle soit revenue à la clarté du jour. Pris d'un doute au milieu du chemin, Orphée se retourna quand même ; alors Eurydice disparut à jamais"...(*)

Afin de signifier que notre existence, à tous, tient à bien peu de choses, et souligner la nécessité permanente de choisir entre le Bien et le Mal, j'ai placé le serpent de la mort, noir, au centre de ma peinture, puisqu'à l'origine de ce qui constitue la "destinée d'Eurydice". J'ai créé ce serpent avec de l'acrylique pure, travaillée en surépaisseurs, pour exprimer la puissance néfaste du serpent. Puis je l'ai recouvert de deux fines couches de peinture, pour le rendre le plus imperceptible possible et lui conférer ainsi un caractère sournois. Ce serpent, qui cause de façon détournée la mort d'Eurydice, se situe sur le tableau, au carrefour de deux mondes ; de deux "possibilités", symbolisées par les aplats de couleur situés de part et d'autre du corps sinueux du reptile.

Message possible contenu dans le tableau : comme Orphée, nous avons pour obligation permanente de choisir entre le Bien (symbolisé par la lumière bleue et blanche ascendante) et le Mal (les abîmes noires et vertes, symboles de mort). C'est ce qu'on appelle "le libre arbitre", faculté  humaine par excellence : un seul faux pas, une seule promesse non tenue, un seul doute, même, et notre destin peut basculer...

La question :  ce libre arbitre, dont seuls les hommes bénéficient au plan de la création ; ce libre arbitre, perçu comme une liberté d'agir, même à l'encontre de la nature ou des commandements divins (cf. ordre donné à Orphée, mais non respecté) ; ce libre arbitre qui constitue donc, en soi, une puissance a priori, ne serait-il pas, finalement, un piège, nous ramenant aux conséquences du péché originel et à la fameuse expulsion du Jardin d'Eden ?...

(*) Sources : Dictionnaire des symboles - Jean Chevalier & Alain Gheerbrant - Editions Robert Laffont (1982)

Vos commentaires sur cette oeuvre

Il n'y a pas de commentaire pour le moment. Soyez le premier ou la première à partager votre opinion sur cette oeuvre.

Ajouter un commentaire








Autres oeuvres de la collection

TEMOIGNAGES

"J'ai déjà eu l'occasion de vous dire ce que je pensais de votre travail qui est l'expression d'un talent exceptionnel. Je résumerai donc la qualité de votre oeuvre en trois mots : couleur, lumière, vie. Avec mes encouragements et toute ma sympathie".
Raoul R.

 
Peintures et site Internet © Eliora Bousquet 2009 Tous droits réservés E. BOUSQUET™  

 #peinture #artabstrait #abstraction #atmospherismeabstrait #artabstraitvisionnaire #symbolisme #expressionnisme #artabstraitlyrique #artsnumeriques #dessin #mode #decoration
.
 
      

Tous les contenus de ce site sont protégés • Reproduction interdite